Pour en savoir plus

Un traitement d'orthodontie, pourquoi ?

L’orthodontie corrige la position des dents et des mâchoires , restaure les fonctions de la sphère oro-faciale et améliore l’esthétique du visage grâce à l’harmonie restaurée du sourire.

  • Votre chirurgien-dentiste ou votre médecin traitant peuvent vous conseiller un avis orthodontique. 
  • Vous pouvez aussi consulter librement un orhodontiste, de façon spontanée.
  • L’orthodontie réhabilite la santé bucco-dentaire ( les malpositions dentaires pouvant engendrer des difficultés de brossage, donc des caries, inflammations gingivales, mobilités et déchaussements dentaires…) des enfants, adolescents et adultes.
  • L’orthodontie recherche un sourire harmonieux dans le cadre de fonctions ( mastication, élocution, déglutition, respiration ) équilibrées et restaure une meilleure image de soi ( harmonie du visage) et un meilleur confort de vie
  • Chez l’enfant, le traitement orthodontique agit sur la position des dents et sur la croissance des mâchoires ( Orthopédie Dento-Faciale).
  • Chez l’adolescent en fin de croissance , et l’adulte, seule la position des dents est modifiée par le traitement orthodontique, qui peut être complété par une chirurgie des mâchoires (chirurgie orthognatique) en cas de décalage important des mâchoires .
  • Les traitements orthodontiques, conformes aux données actuelles de la science, ont pour vocation de:
    • rétablir un alignement dentaire esthétique, au sein des bases osseuses squelettiques et des différents tissus mous de la cavité buccale, pour une meilleure harmonie du visage
    • restaurer les fonctions et équilibres de la sphère oro-faciale
    • traiter les pathologies faciales et maladies rares ( fentes palatines, agénésies multiples, dysplasies osseuses, crâniosténoses … ); la prise en charge est alors multidisciplinaire, demandant souvent un suivi depuis la naissance jusqu’à l’âge adulte, et intégrant des phases chirurgicales.
  • Il est important de consulter lorsque les dents sont mal placées, le sourire dysharmonieux, la fermeture buccale difficile, la respiration nasale insuffisante par exemple. 
  • La succion du pouce peut aussi être un motif de consultation, comme une difficulté à la mastication ou à la phonation, ou bien encore des troubles de l’articulation des mâchoires ou des maux de tête ou sinusites chroniques.

A quel âge consulter ?

Il est possible de consulter dès 5 ans; 8 ans est l'âge le plus fréquent de première consultation

  • Lors des bilans bucco-dentaires gratuits prévus chez l’enfant à 6 et 9 ans, le chirugien-dentiste peut vous conseiller une consultation orthodontique.
  • Parfois, c’est le médecin scolaire ou le médecin traitant qui vous orientera vers une consultation chez un spécialiste.
  • les malocclusions chez l'enfantVous êtes libre également de consulter de vous-même un orthodontiste, et ce , à tout âge. 
  • La première prise de contact avec un jeune enfant permet à celui-ci de se familiariser avec le cabinet et l’équipe soignante.
  • Le praticien vérifie la formule dentaire, la forme et la position des arcades dentaires, ainsi que d’éventuelles parafonctions (succion du pouce par exemple).
  • Consulter tôt ne signifie pas nécessairement démarrer un traitement, mais permet un bon suivi de la croissance et favorise le choix propice de l’âge idéal de début de traitement
  • Certaines corrections précoces permettent de diminuer le temps de traitement ultérieur. 
  • Les traitements interceptifs interviennent le plus souvent entre 7 et 10 ans, âge où les décalages entre les mâchoires sont dépistés et traités, par appareillages amovibles le plus souvent ; puis les traitements correctifs, par appareillages fixes en général, sont réalisés à l’adolescence et à l’âge adulte, sans limite d’âge. 
  • A noter :
    • Un diagnostic et un traitement précoces permettent souvent un traitement plus court et plus facile à l’adolescence
    • En cas de doute ( important décalage entre les dents supérieures et inférieures, dent de lait persistante alors que la dent définitive correspondante évolue, bouche petite, mâchoires étroites, dents en avant, respiration bouche ouverte, ronflement nocturne, difficulté de prononciation, succion digitale…), mieux vaut donc consulter : s’il est trop tôt pour commencer un traitement, une visite annuelle de contrôle sera suffisante.

Qui consulter ?

  • Votre orthodontiste doit être un Spécialiste Qualifié en Orthopédie Dento-Faciale, qui , après avoir obtenu le diplôme de Docteur en Chirurgie Dentaire ( six années d’études après un concours d’entrée commun avec les médecins), et validé un concours extrêmement sélectif, a suivi quatre années supplémentaires de spécialité , avec un enseignement théorique en université et clinique en milieu hospitalier, sanctionnées à leur issue par un concours national intitulé : C.E.C.S.M.O(Certificat d’Etudes Cliniques Spéciales Mention Orthodontie),

 

  • Un praticien généraliste a le droit d’effectuer tous les actes de la chirurgie dentaire, mais ne peut en aucun cas se réclamer de la spécialité s’il n’a pas reçu les 2500 heures d’enseignement imposées par les autorités européennes dans le cadre du C.E.C.S.M.O. 
  • De plus, il est à noter que certains médecins stomatologues ont en plus une compétence en Orthopédie Dento-Maxillo-Faciale (ODMF), équivalence de la spécialité en ODF ou orthodontie. 

 

Le Docteur Nathalie Lesage-Warnecke est Spécialiste Qualifiée en Orthopédie Dento-Faciale.

Différents types d'appareils

 Le choix de l’appareillage , amovible ou fixe, sa durée et ses modalités, est décidé par le praticien après examen clinique et radiologique (analyse céphalométrique ), en accord avec le patient , après exposé du diagnostic , du plan de traitement et du devis.

  • Les appareils amovibles interceptifs ou de contention: 

En denture lactéale ou mixte, ils sont destinés à intercepter des troubles dentaires (anomalies d’éruption), squelettiques ( anomalies de croissance) ou fonctionnels (dysfonctions de la mastication, déglutition, phonation, respiration, digestion…).

Traitements orthodontie, les appareils amovibles

autres exemples d'appareils mobiles

Les appareils amovibles sont réalisés sur mesure au laboratoire après prise d’empreintes.

La durée de cette phase de traitement ne doit pas excéder 18 mois.

A chaque rendez-vous (toutes les six semaines environ), le praticien contrôle et modifie l’appareillage en fonction des résultats progressivement obtenus et des objectifs de traitement définis lors de la pose du diagnostic et de l’élaboration du plan de traitement.

Une surveillance est ensuite mise en place à raison d’un contrôle à six mois, puis d’un contrôle annuel afin de s’assurer de la stabilité des résultats obtenus, et de l’évolution de la croissance.

Un exemple: Gouttières (Invisalign) : transparentes, non visibles, réalisées sur mesure après empreintes, changées régulièrement en fonction de l’évolution du traitement, ces gouttières, qui ne doivent être retirées que lors des repas et du brossage dentaire, corrigent par petites étapes les malpositions dentaires modérées. Cette technique s’est développée aux USA dans les années 2000 ; elle est relativement simple et confortable , mais reste limitée aux corrections de petite amplitude.

° Après un traitement orthodontique, les appareils amovibles sont destinés à consolider et stabiliser les résultats thérapeutiques : c’est la phase de contention.

  •  Les appareils fixes: 

    • Les appareillages fixes, dits multi-attaches, mono- ou bi-maxillaires, sont constitués d’attaches, appelées brackets ou bagues, collées sur les dents et reliées par un fil, l’arc orthodontique, qui guide le déplacement dentaire selon une forme d’arcade idéale.
    • un exemple d'appareils fixesL’arc est clipé sur les brackets grâce à de tout petits élastiques, les ligatures, transparents ou de couleurs selon le choix et l’envie du patient.
    • A chaque rendez-vous ( toutes les six semaines environ), l’arc est changé ou modifié (variation de section, de diamètre, d’alliage, de forme…) afin de guider progressivement les dents., et les ligatures et accessoires sont changés: c’est l’activation de l’appareil par l’orthodontiste.
    • Les brackets , métalliques , ou en céramique afin d’être plus esthétiques,  permettent le contrôle du mouvement dentaire dans les trois sens de l’espace, afin de corriger les malpositions dentaires et défauts d’engrènement entre dents supérieures et inférieures pour l’obtention d’un bel alignement et d’une correcte occlusion dentaire (engrènement), fonctionnelle et stable.
    • Il existe aussi quelques appareillages fixes utilisés dans certains cas particuliers, et d'autres, attelles ou fils de contention, placés en fin de traitement orthodontique pour assurer la stabilisation thérapeutique.

Plus récemment, développement de la technique de collage lingual (sur la face interne des dents) pour une orthodontie parfaitement invisible :

  • Apparu aux USA dans les années 1980, ce système était , à ses débuts, encombrant, irritant la langue et les gencives, gênant l’élocution.
  • Depuis, les techniques ont progressé avec des attaches miniaturisées pour améliorer considérablement le confort et l’efficacité des traitements, notamment avec la technique linguale Incognito utilisant des brackets réalisés sur mesure pour chaque patient.

Conditions de succès

Un traitement d’orthodontie est un traitement médical , dont la prescription doit être respectée.

Le succès est dépendant de la relation de confiance thérapeutique entre le patient et l'équipe traitante.

La coopération du patient est donc essentielle:

    • respect des horaires de rendez-vous et de leur régularité afin que le déroulé des soins puisse être assuré correctement.
    • hygiène quotidienne de la bouche ( brossage après chaque repas); les règles d'hygiène sont enseignées à la pose de l'appareil, et contrôlées à chaque rendez-vous.
    • respect de la durée de port des appareils et élastiques éventuellement prescrits par l’orthodontiste.
    • proscrire les aliments collants en cas d’appareillage fixe ( chewing-gums, carambars, malabars, bonbons collants, nougat, caramel ne sont pas autorisés, car ils se fixent sur les attaches, et tirent dessus à l’ouverture de la bouche lors de la mastication , ce qui entraine un décollement d’une ou plusieurs attaches, et donc une déficience de l’appareil).

Un incident ponctuel n’est pas un problème, mais un appareillage cassé régulièrement ne peut évidemment pas fonctionner normalement, et le temps de traitement peut s’en trouver augmenté.

 

Faire le choix de s’engager dans un traitement orthodontique durant plusieurs mois ou années, est une décision importante qui doit être réfléchie.

  • Pour une décision sereine, nous vous informons des conditions de votre traitement, de ses étapes, résultats attendus et nécessités liées à ce traitement.
  • Pensez à vérifier votre disponibilité pour la régularité nécessaire des rendez-vous de suivi tout au long du traitement.
  • Pour un enfant ou un adolescent, assurez-vous qu’il a bien compris les objectifs du traitement et qu’il en accepte les contraintes. Car sa coopération ( port régulier de son appareil amovible, conformément aux prescriptions du praticien, ports d’élastiques inter-maxillaire en cas d’appareillage multi-attaches, correct brossage, présence aux rendez-vous … ) sera déterminante pour le succès thérapeutique.

Un traitement ne doit en aucun cas être subi, mais compris, accepté et donc bien vécu par l’enfant, l’adolescent ou l’adulte, qui tous doivent être patients (!) car les résultats sont progressifs, les forces utilisées devant être douces et contrôlées afin de respecter la santé bucco-dentaire et d’obtenir des modifications tissulaires stables dans le temps.

Une bonne communication avec l’équipe soignante, basée sur une relation de confiance, est indispensable au bon déroulement du traitement orthodontique.

Nous sommes toujours à votre disposition pour dialoguer, envisager vos difficultés éventuelles et essayer de trouver les solutions adéquates.


Hygiène et prophylaxie

Il est essentiel de suivre quelques règles simples pour éliminer la plaque dentaire et se protéger des caries.

Schéma explicatif du brossage de dents

 

Se brosser les dents après chaque repas, soit trois fois par jour.

Se coucher le soir, dents brossées et propres.

Utiliser une brosse à dent , à petite tête pour accéder à tous les   recoins,   et à poils souples pour ne pas user l’émail ni léser la gencive.

La brosse manuelle permet d’obtenir d’excellents résultats lorsqu’elle est bien utilisée. Ne pas prêter sa brosse à dent ( risque de transmission microbienne).

Brossez vos dents de la gencive vers la dent. Attention à bien brosser toutes les faces des dents, dents dévitalisées et couronnées comprises.

Des accessoires complémentaires peuvent être utiles :

- les hydropulseurs et brosses à dents électriques utilisables en complément de la brosse manuelle. Ils sont très utiles notamment pour les porteurs de bridge afin d'éliminer les débris alimentaires.

- le fil dentaire est recommandé au moins une fois par jour. Il permet d’éliminer la plaque bactérienne entre les dents, là où les poils de la brosse ne passent pas.

- les brossettes interdentaires, en cas d’espaces suffisants entre les dents.

Le dentifrice doit être fluoré pour vous protéger des caries. A chaque âge correspond un dosage en fluor. Dans certains cas particuliers, un dentifrice spécifique peut être conseillé .

Les bains de bouche antiseptiques ne doivent pas être utilisés quotidiennement en dehors des cures prescrites par le dentiste.

Consommer avec modération les aliments sucrés et acides (comme les sodas ou le citron) qui altèrent l’émail dentaire.

Lors du traitement orthodontique, l’hygiène dentaire doit être irréprochable grâce à une alimentation équilibrée ( réduite en sucreries et sodas) et un brossage rigoureux tel qu’enseigné le jour de la pose de l’appareil , au minimum matin et soir

Une brosse à dents électrique n’est pas incompatible avec un traitement d’orthodontie.

Les appareils amovibles doivent être soigneusement nettoyés à chaque brossage.

Les dispositifs fixes retenant les aliments, favorisent le développement de la plaque dentaire et donc des bactéries. Un brossage après le déjeuner est souhaitable, avec une brosse à dents de voyage si l’on est à la cantine ou en déplacement.

Les premiers signes d’une hygiène mal adaptée sont une gencive enflammée qui rougit, gonfle et saigne lors du brossage;  il ne faut alors surtout pas éviter la zone sensible mais au contraire augmenter la fréquence et la durée du brossage afin de restaurer une situation normale.

Dans le cas d’un brossage insuffisant, sur une période plus longue, un dépôt de plaque dentaire autour des bagues et à la limite de la gencive peut entraîner un début de déminéralisation de l’émail se traduisant par une marque blanchâtre. Dans un premier temps cette marque est réversible à l’aide de traitements fluorés, mais irréversible à un stade plus avancé. Le stade suivant étant une carie. 
Dans ces deux derniers cas, il est parfois nécessaire de retirer l’appareil.

Durant la période de contention (maintien des résultats) une surveillance régulière est utile avec détartrage des dispositifs de contention collés sur la face interne des dents.

En fin de traitement, une visite de contrôle chez le chirurgien-dentiste est conseillée.

Mémo : L’hygiène alimentaire influence directement la santé dentaire

En cas de douleurs / en cas d'urgence

Rares sont les véritables urgences en orthodontie.

Cependant l’appareillage peut parfois entrainer gêne ou inconfort.

Parmi les difficultés les plus fréquentes  nécessitant de contacter notre cabinet pour un nouveau rendez-vous :

    • décollement d’un bracket, descellement d’une bague
    • blessure gingivale -> pensez à utiliser la cire orthodontique de protection que nous vous délivrons dans la trousse de brossage qui vous est remise le jour de la pose de l’appareil.
    • perte d’une ligature
    • fil saillant ou irritant
    • sensibilité après la pose de l’appareil : utilisez bain de bouche, cire orthodontique et antalgique si nécessaire selon les recommandations des praticiens
    • appareil amovible cassé : ne le portez plus et prenez rendez-vous au cabinet en rapportant votre appareil
    • appareil amovible perdu : prenez rendez-vous au cabinet pour une nouvelle prise d’empreintes
    • choc accidentel avec trauma dentaire : prenez immédiatement rendez-vous.

 

Vous, ou votre enfant, êtes appareillés : pensez à ces trois règles simples :

    • l’appareillage est endommagé et une douleur est associée : c’est une urgence : contactez notre cabinet (01.39.54.01.68). 

Pour les dimanches et jours fériés, le Conseil de l’Ordre Départemental des Chirurgiens-Dentistes organise un service de garde : téléphonez au commissariat de votre ville qui vous communiquera alors les coordonnées du dentiste de garde.

Pour mémoire : Urgences médicales = composer le 15

    • l’appareillage est endommagé sans douleur associée, et votre prochain rendez-vous est à plus de cinq jours : contactez notre cabinet , afin d’avancer votre rendez-vous
    • l’appareillage est endommagé sans douleur associée, et votre prochain rendez-vous est à moins de cinq jours, celui-ci peut être conservé. 

En cas de traumatisme dentaire consécutif à une chute ou à un choc, prenez immédiatement contact avec notre équipe.

Si une dent définitive est expulsée : il faut récupérer la dent, sans la nettoyer, la conserver dans du sérum physiologique ou du lait ( sinon dans sa propre salive) en vue d’une réimplantation tentée aussi rapidement que possible. Consultez immédiatement. 

S’il y a déplacement d’une ou de plusieurs dents définitives : le geste d’urgence consiste à les replacer correctement avec la pression des doigts. Consultez immédiatement. 

En notre absence, prenez contact avec le service d’odontologie, de stomatologie, ou d’O.R.L. de l’hôpital le plus proche.

La guérison dépendra de la promptitude d’intervention de l’équipe soignante.

A noter :

  • pensez à faire une déclaration auprès de l’Assurance scolaire en cas d’accident ou de perte de l’appareil en milieu scolaire.
  • hors milieu scolaire, vérifiez avec votre assurance la prise en charge éventuelle des dommages.

Cas particuliers

Certains traitements orthodontiques font intervenir différents spécialistes.

Ces traitements, dits "complexes", sont par exemple:

  • ortho-parodontaux: avec intervention sur les tissus de soutien des dents, gencives et muqueuses
  • ortho-prothétiques: en cas de nécessité de couronnes, bridges, implants
  • ortho-chirurgicaux: qui permettent , notamment chez l’adulte, la correction des déformations importantes du squelette facial, lorsque les possibilités thérapeutiques orthodontiques seules sont dépassées; Ils sont conduits par coordination entre l’orthodontiste et le chirurgien maxillo-facial ou plasticien.

Authentification

Redirection vers la rubrique dédiée au professionnels.

Merci et à bientôt.